[Globe trotters, n°153, janvier-février 2014]
L’alerce est un mélèze de la région du Fitzroy au Chili. Connu pour sa longévité exceptionnelle, il est pourtant en voie d’extinction. Une belle métaphore pour parler d’une trempe d’hommes et d’une époque amenés à disparaître. Les forêts des Andes de Patagonie plantent le décor d’une histoire d’amour inattendue qui entrainera les protagonistes dans un road movie haletant. Le style d’écriture colle au paysage : beau, aride, puissant.

[F.V., Revue Silence, n°421, mars 2014]
«L’auteur, qui a travaillé dand le monde forestier, nous emmène dans les montagnes du Chili. Un couple illégitime se réfugie sur un chantier de bûcheronne. Nature difficile d'accès, hommes brutaux, rivalités, alcoolisme, règlements de compte, Incendies et coupe sauvage d'un
alerce, un arbre géant protégé, l'auteur nous tient en haleine en décrivant très précisément ce milieu forestier où les rebondissements sont multiples. Le couple est recherché par la police, ce qui pimente encore un peu plus l'histoire. Une écriture concise et efficace, un milieu sauvage pour un suspens de tous les instants.»

[Bibliothèques pour tous, 2014]
Un après-midi, Isabel se rend à la scierie de Valenzual (Chili). Le jeune Paco lui fait visiter l'atelier où travaille un dénommé S. C'est pour ce dernier que faisant fi des conventions. Isabel abandonne mari et enfants. L'époux quitté signale sa disparition et le corps disloqué de Paco est retrouvé au pied d'une chute d'eau. Traqué par le capitaine Zakosek le couple illégitime débute une longue errance sur les contreforts de la Cordillère au gré des chantiers de coupe jusqu'au Ventisquo, où S est embauché comme bûcheron sur une aire d'abattage ...
Écrivain et passionné de sylviculture, Marc-Alfred Pellerin (Inokenti NB août-septembre 2004) est un ardent défenseur de la nature. Si l'intrigue est bien construite, le sujet du roman est autant la vie rude des hommes de la Cordillère des Andes que le saccage encore actuel des forêts. Leur incontrôlable immensité est livrée à un braconnage
dévastateur et au profit. Il en est ainsi de l'alerce — arbre millénaire. Au fil du récit l’écriture devient plus fluide et renforce une intrigue attachante imprégnée de la sauvagerie d'une nature grandiose.