Marion Fontana fait des études de lettres et d’espagnol à Lyon, passe le CAPES, enseigne quelques années mais déserte l’enseignement sous Vallaud-Belkacem pour tenter d’agir ailleurs. Fervente de Marquez, Queneau ou Segalen, elle partage son temps entre l’écriture, la chanson, le cinéma documentaire et le Mouvement d’Éducation populaire.


Livres publiés à La Chambre d’échos :
• Derrire le portail vert