Un extrait du livre
L'auteur
Extraits de presse
Commander
14 €

 

10 €
ISBN 978-2-913904-41-5 | 13,5 x 20 | 112 p.

Il y a un homme appelé Abraham Heddad, qui d’abord voit et marche beaucoup, puis qui devient aveugle et continue de marcher. Il y a sa femme, Selma, leurs filles, Ami et Ismaële, et le garçon qui emmène Ismaële. Le garçon lui dit le bruit qu’il a dans la tête, alors Ismaële lui dit le bruit qu’il y a dans la sienne, et ça fait un sacré boucan. Puis il y a la route, les combines, les rencontres et les morts.
Une famille dominée par la silhouette patriarcale de Heddad. D’une génération à l’autre, le temps ne compte pas. Il revient à la dernière fille de la lignée de reconstituer l’histoire, car « on ne peut pas vivre que du séparé ».

Moi, j’ai coupé les cheveux de ma mère, tout courts. On a rempli tout un sac avec. Les jours suivants, le matin, elle est montée sur le toit. Elle allait jusqu’au dernier étage, le dixième, elle prenait l’escabeau, et elle s’accrochait à l’antenne de télévision pour grimper. Depuis là on pouvait voir notre immeuble d’avant, mais elle le regardait pas.
Elle s’asseyait, et le vent était pas pareil dans ses cheveux courts. Alors elle murmurait, mais elle voulait pas qu’on dise que c’était des prières. C’était des murmures, pas plus, pas moins.